Logo CGbandeau avril 2015

contactnous contacter

logo facebook   logo twitter Instagram Logo

Lundi 18 novembre 2019 : Débat d'orientations budgétaires 2020

Séance publique 4 février 2019 assembléeNos attentes pour le budget 2020 du Conseil départemental de la Drôme

En préambule, nous souhaitons exprimer notre soutien à toutes les personnes sinistrées suite au tremblement de terre puis à l’épisode neigeux aux conséquences destructrices. Nous saluons la forte mobilisation des différents services qui sont intervenus ces derniers jours. Le Conseil départemental devra prendre toute sa part dans l’accompagnement financier des réparations mais aussi dans la prévention face à la multiplication des phénomènes météorologiques.

Ce matin, la majorité départementale a présenté les orientations du prochain budget. Malgré une tentative d’accélération bien tardive, le bilan du mandat qui s’annonce dans quelques mois, sera faible.
Nous avons à nouveau exprimé notre inquiétude quant à la politique sociale du Département. En effet, nous ne la jugeons pas à la hauteur d’une précarité installée et grandissante.
Nous demandons à la majorité que les bonnes intentions affichées puissent être transformées en actions concrètes dans le budget 2020 :
- Un renforcement de la compétence sociale avec notamment un accent sur les moyens pour le maintien à domicile et un plan pour les aidants.
- Un réel engagement sur la transition écologique avec des actions et des moyens significatifs fléchés sur cet enjeu prioritaire pour les prochaines années (transport, énergie, alimentation, gestion des déchets, isolation des bâtiments…).
- Une remise à niveau des budgets pour les missions locales et les structures d’insertion qui ont été mises à mal ces dernières années.
- Des actions éducatives envers les jeunes drômoises et drômois.
- Un plan d’investissement qui ne soit plus annoncé au conditionnel mais construit sur des bases solides et précises.
- Un budget qui accompagne au mieux les différents acteurs du dynamisme de notre département et qui se donne les moyens de l’innovation.

Lundi 14 octobre 2019 : séance publique

Séance publique 4 février 2019 assembléeUn voeu pour défendre un service public de proximité

Comme annoncé lors de notre conférence de presse de rentrée, nous avons proposé un voeu aux élus départementaux pour marquer notre opposition à la fermeture de centres des finances publiques dans la Drôme et à la suppression de postes d’agents comptables.
En effet, nous souhaitons marquer notre attachement à un service public de proximité qui est essentiel à la vie de nos territoires. Derrière la soi-disant « réorganisation » annoncée des centres des finances publics, nous semble plutôt se profiler un réel démantèlement du service public. Cet éloignement entre les citoyens et l’administration fiscale marquerait un processus de déshumanisation que nous refusons.
Nous serons partie-prenante des concertations engagées avec le Préfet de la Drôme avec pour objectif d’obtenir un moratoire sur la démarche en cours.

Lundi 24 juin 2019 : Compte administratif 2018 et budget supplémentaire 2019

Séance publique 4 février 2019 assembléeLes années se suivent et rien ne change, toujours au ralenti !

Au lendemain des graves orages de grêle qui se sont déroulés dans notre département, nous avons exprimé notre soutien aux drômoises et aux drômois qui ont été touchés ainsi qu’aux agriculteurs qui ont connu des pertes catastrophiques. Nous remercions chaleureusement tous les services, les élus et les différentes personnes qui se sont mobilisées pour aider dans ces moments difficiles. Nous approuvons le déblocage de fond du Conseil départemental pour participer aux réparations.
En ce qui concerne le compte administratif 2018, notre groupe s’est abstenu lors de son examen. En effet, celui-ci témoigne, une fois de plus, d’une stratégie incompréhensible de thésaurisation et de la poursuite inexorable du ralentissement du dynamisme de notre collectivité. Ce compte administratif 2018 affiche un nouvel excédent, encore plus conséquent que les années précédentes : près de 45 millions d’Euros. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour notre département, car ces chiffres démontrent très clairement que des sommes qui devraient être engagées pour les drômois ne sont pas dépensées.
Nous regrettons les choix très clairs qui ont été faits par la majorité départementale d’opérer des coupes sombres dans plusieurs domaines sous prétexte que le Département ne pouvait pas faire autrement : associations, structures d’insertion, maîtrise de la masse salariale à tout prix, regroupements de services départementaux par principe (…) Ces choix n’étaient pas imposés, il s’agit bien là d’une volonté politique.
De grands projets ont régulièrement été annoncés dans ce mandat (3 nouveaux collèges, les routes vertigineuses du Vercors, la restructuration de la Maison des Enfants, la structure d’accueil pour personnes handicapées vieillissantes, les déviations…). Mais ces projets ne sortent toujours pas et ne verront clairement pas le jour sous ce mandat. Nous avons le sentiment que si le réservoir est plein, le véhicule peine à avancer car le frein à main est tiré.
Malgré la souffrance exprimée très régulièrement par le personnel départemental, au 31 décembre 2018, 303 postes n’étaient pas pourvus. Pourquoi freiner l’action de notre collectivité alors que nous avons largement les moyens d’agir ?
Même si nous nous réjouissons d’avoir enfin été entendu avec la présentation d’un plan EHPAD que nous avons approuvé et qui est un bon début, nous continuons à déplorer le manque d’ambition, l’absence de politique innovante et surtout le rythme beaucoup trop lent de réalisation des projets.

Lundi 4 février 2019 : Budget primitif 2019

Séance publique 4 février 2019 assembléeUn budget qui ne prépare pas assez l’avenir !

Le vote du budget 2019 se déroule dans un contexte très particulier et même inédit : depuis maintenant près de 3 mois, un mouvement aussi éruptif et spontané que prévisible à bien des égards a vu le jour dans notre pays et de manière assez importante, dans notre département de la Drôme.

Dans ce monde en bascule, où la France dite périphérique, éloignée des grandes métropoles, crie sa souffrance et sa colère, nous avons la conviction que l’échelon départemental doit réaffirmer encore plus sa pertinence.

En 2021, au bout du mandat qui nous a été confié, qu’est-ce qu’on aura changé dans la vie des Drômoises et des Drômois pour qu’ils vivent mieux ?
Qu’est-ce qu’on aura mis en œuvre pour répondre aux défis d’avenir qui sont devant nous ? Pour construire à l’horizon 2030-2040 une Drôme préservée, exemplaire et rayonnante.

Ce budget 2019 ne prend pas suffisamment en compte l’avenir.

Il faut remettre l’humain au centre du projet drômois, créer plus de lieux d’écoute et de concertation, faire de la proximité et des solidarités une force et non un frein. Être un territoire ouvert à l’innovation et à la construction.

Devant la situation actuelle, nous avons souhaité proposé trois grandes priorités pour l’action de notre collectivité :

  • L’urgence climatique : Faire de nos deux Parcs Naturels Régionaux des territoires pilotes sur les déplacement doux et la protection de la biodiversité, mise en place d’une enveloppe dédiée pour aider les communes dans leurs projets d’amélioration énergétique des bâtiments publics, création d’un cluster sur les questions de questions de stockage d’énergie, œuvrer à la préservation de nos rivières et lutter contre leur assèchement, Faire de la Drôme le 1er département bio sans pesticide
  • Le pouvoir d’achat : doublement du budget du dispositif Top Départ pour les familles les plus modestes en prenant en compte le revenu fiscal des familles, hausse du budget pour les actions éducatives, soutien à la rénovations des habitations privées pour réduite la consommation d’énergie, mise en place d’un barème différencier dans les restaurants scolaires des collège en fonction du quotient familial, Aide à l’achat de véhicules non polluants, mise en place d’une mutuelle départementale.
  • Les solidarités : Mise en place d’un numéro dédié, réduction du délais de traitement des dossiers APA, plan EHPAD, création d’un accueil de jour pour l’amélioration de la situation des aidants

Notre collectivité a la capacité financière de jouer pleinement son rôle de protection et d’émancipation des Drômoises et Drômois.

Malheureusement aujourd’hui le compte n’y est pas.

C’est pourquoi, notre groupe s’est abstenu sur le vote de ce budget.

 

Intervention de Pierre JOUVET, coprésident du groupe : 

 

Lundi 10 décembre 2018 : Débat d'orientation budgétaire

seance 10 decembre 2018 le contexte petit formatNous devons faire plus et mieux pour les drômoises et les drômois

Cette séance publique se tient dans un contexte de graves tensions sociales dans notre pays. Si nous condamnons les graves violences de certains, il nous faut entendre la colère légitime exprimée par de très nombreux français.

Notre collectivité a de réels moyens d’agir au service des drômoises et des drômois et il convient de prendre toute notre part aux réflexions et actions concrètes à mettre en œuvre pour répondre à la question du pouvoir d’achat, au défi immense de transition écologique mais aussi à la crise actuelle de la représentation.

C’est dans cet état d’esprit que nous avons attiré l’attention de la majorité sur différents sujets et émis de nombreuses propositions pour permettre à notre collectivité de se doter d’un budget efficace au service des drômoises et des drômois :

  • Sur les politiques sociales : nous avons souhaité tirer la sonnette d’alarme. En effet, malgré nos nombreuses interpellations sur le manque de moyens et les dysfonctionnements réguliers qu’ils entraînent, nous ne pouvons que déplorer une situation qui se détériore et devient même catastrophique. Nous demandons que les moyens indispensables au bon fonctionnement de l’action sociale soient aujourd’hui budgétés. Malgré le très fort engagement des agents et des différents acteurs du secteur social, ils sont aujourd’hui dans l’incapacité d’exercer leurs missions dans de bonnes conditions. Nous avons émis de nombreuses propositions en ce sens (par exemple, la mise en œuvre des moyens nécessaires pour réduire les délais de traitement de tous les dossiers de demande d’aides à moins de 2 mois)
  • Sur la question de la santé : nous ne pouvons nous contenter de constater la désertification médicale, il nous faut aujourd’hui déployer de réels moyens sur tous les territoires pour garantir une présence de médecins généralistes de proximité, et ne pas seulement attendre les initiatives portées par d’autres collectivités : une enveloppe budgétaire dédiée ; des expérimentations plus complètes et généralisées…
  • Sur la question du pouvoir d’achat : Au-delà des aides sociales, notre collectivité possède des moyens d’agir pour participer à l’effort sur le pouvoir d’achat. Nous avons notamment proposé de doubler la valeur du chéquier Top départ pour permettre aux familles de garantir un accès au sport et à la culture à tous les jeunes drômois.
  • Sur la question de la transition écologique : notre département a le devoir d’investir pour l’avenir. Aussi, nous proposons qu’une ligne dédiée soit mise en place pour l’investissement des communes liées à la transition écologique (isolation des bâtiments, renouvellement des flottes automobiles, projets locaux de production d’énergie renouvelable…).

Nous en appelons au volontarisme de notre collectivité pour construire un budget qui aille plus loin que la simple gestion et qui permette de répondre aux attentes de notre époque, car c’est notre responsabilité.

 

Intervention de Pascale ROCHAS, coprésidente du groupe "La Drôme en mouvement", sur les orientations budgétaires 2019 : 

 

Intervention de Anna PLACE sur les questions sociales :