Logo CGbandeau avril 2015

contactnous contacter

logo facebook   logo twitter Instagram Logo

Lundi 24 juin 2019 : Compte administratif 2018 et budget supplémentaire 2019

Séance publique 4 février 2019 assembléeLes années se suivent et rien ne change, toujours au ralenti !

Au lendemain des graves orages de grêle qui se sont déroulés dans notre département, nous avons exprimé notre soutien aux drômoises et aux drômois qui ont été touchés ainsi qu’aux agriculteurs qui ont connu des pertes catastrophiques. Nous remercions chaleureusement tous les services, les élus et les différentes personnes qui se sont mobilisées pour aider dans ces moments difficiles. Nous approuvons le déblocage de fond du Conseil départemental pour participer aux réparations.
En ce qui concerne le compte administratif 2018, notre groupe s’est abstenu lors de son examen. En effet, celui-ci témoigne, une fois de plus, d’une stratégie incompréhensible de thésaurisation et de la poursuite inexorable du ralentissement du dynamisme de notre collectivité. Ce compte administratif 2018 affiche un nouvel excédent, encore plus conséquent que les années précédentes : près de 45 millions d’Euros. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour notre département, car ces chiffres démontrent très clairement que des sommes qui devraient être engagées pour les drômois ne sont pas dépensées.
Nous regrettons les choix très clairs qui ont été faits par la majorité départementale d’opérer des coupes sombres dans plusieurs domaines sous prétexte que le Département ne pouvait pas faire autrement : associations, structures d’insertion, maîtrise de la masse salariale à tout prix, regroupements de services départementaux par principe (…) Ces choix n’étaient pas imposés, il s’agit bien là d’une volonté politique.
De grands projets ont régulièrement été annoncés dans ce mandat (3 nouveaux collèges, les routes vertigineuses du Vercors, la restructuration de la Maison des Enfants, la structure d’accueil pour personnes handicapées vieillissantes, les déviations…). Mais ces projets ne sortent toujours pas et ne verront clairement pas le jour sous ce mandat. Nous avons le sentiment que si le réservoir est plein, le véhicule peine à avancer car le frein à main est tiré.
Malgré la souffrance exprimée très régulièrement par le personnel départemental, au 31 décembre 2018, 303 postes n’étaient pas pourvus. Pourquoi freiner l’action de notre collectivité alors que nous avons largement les moyens d’agir ?
Même si nous nous réjouissons d’avoir enfin été entendu avec la présentation d’un plan EHPAD que nous avons approuvé et qui est un bon début, nous continuons à déplorer le manque d’ambition, l’absence de politique innovante et surtout le rythme beaucoup trop lent de réalisation des projets.